Catégories
Santé, paramédical & hygiène

Comment fonctionnent les tests de grossesse

Comme son nom l’indique, les tests de grossesse sont effectués pour confirmer si une femme est enceinte. L’article suivant fournit des informations sur les différents tests de grossesse disponibles et leur fonctionnement..

Un test de grossesse permet de déterminer si une femme a conçu ou non. Bien que les premiers symptômes de la grossesse puissent indiquer l’apparition d’une nouvelle vie à l’intérieur, ces tests sont très sensibles et peuvent détecter la grossesse à un stade précoce. Avec les kits de grossesse à domicile facilement disponibles, les femmes ne doivent pas nécessairement prendre rendez-vous chez le médecin pour diagnostiquer une grossesse.

Comment fonctionnent les tests de grossesse ?

Les tests de grossesse sont conçus pour découvrir la présence de l’hormone hCG dans l’échantillon d’urine ou de sang considéré. La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est présente chez les femmes qui sont tombées enceintes. La sécrétion de l’hormone hCG commence peu après la conception et sa concentration augmente au fur et à mesure que la grossesse progresse. L’excès de hCG est éliminé de l’organisme par l’urine. Ainsi, le simple fait de vérifier et de mesurer la quantité de hCG présente dans l’urine peut aider à diagnostiquer une grossesse. Des taux d’HCG supérieurs à 25 mIU/ml peuvent indiquer une grossesse. Cependant, dans le cas où le taux d’hCG est inférieur à 5 mIU/ml, il est peu probable que la femme soit enceinte.

Quand les tests de grossesse peuvent-ils détecter l’hormone hCG ?

Le placenta, qui se développe après l’implantation de l’ovule fécondé, commence à sécréter l’hormone hCG. Les tests de grossesse qui vérifient les échantillons de sang aident à la détection précoce de l’hormone hCG, généralement 3-4 jours après l’implantation, ou 9-16 jours après la fécondation, de l’œuf. D’autre part, un test d’urine est capable de confirmer la présence de hCG 12 à 19 jours après la fécondation. En général, une période de 2 à 3 semaines après le rapport sexuel peut vous permettre de détecter l’hormone hCG grâce aux tests de grossesse. Il n’est pas nécessaire que la conception (fécondation) ait lieu le jour du rapport. Les femmes qui n’ont pas de règles après un rapport sexuel non protégé doivent vérifier si elles sont enceintes. L’idéal serait de faire le test de grossesse une semaine après l’absence de règles pour obtenir des résultats corrects. Les femmes peuvent recevoir des résultats faussement négatifs – ce qui signifie qu’elles sont enceintes mais que le test n’est pas en mesure de le détecter – si elles font le test trop tôt après l’absence de menstruations.

Types de tests de grossesse

Tests sanguins

Pour subir ces tests, vous devez vous rendre dans la clinique d’un médecin. Il existe deux types de tests sanguins de grossesse : quantitatifs et qualitatifs. Le premier test détecte les niveaux de concentration de l’hormone hCG dans l’échantillon de sang donné, indiquant la durée de votre grossesse. D’autre part, les tests qualitatifs sont utiles pour confirmer la présence de l’hormone hCG. Cependant, vous devez attendre un jour ou deux pour obtenir les résultats du test de grossesse.

Kits à domicile

La plupart des femmes font usage d’un kit de grossesse à domicile pour savoir si elles ont conçu. Les tests de grossesse à domicile sont bon marché, pratiques et fournissent des résultats en 5 minutes. De plus, la réalisation d’un test de grossesse à domicile ne porte pas atteinte à votre vie privée. La précision des kits de grossesse à domicile est d’environ 97-99%, ce qui est suffisant pour les considérer comme dignes de confiance. De plus, vous n’avez pas besoin d’une prescription médicale pour acheter ces kits de grossesse. Bien que vous puissiez effectuer un test de grossesse à domicile à tout moment de la journée, il est recommandé de le faire tôt le matin. En effet, à ce moment-là, la concentration de hCG est maximale, ce qui facilite la détection de la présence de l’hormone. On observe également que l’hormone hCG se dilue lorsque de grandes quantités de liquides sont consommées avant le test.

kit de test

Comment utiliser les kits de test de grossesse

Le kit de test de grossesse n’est rien d’autre qu’une bandelette chimique capable de détecter la présence de l’hormone hCG dans un échantillon d’urine donné. Il suffit de déposer une ou deux gouttes de l’échantillon d’urine sur la bandelette. Après quelques minutes d’attente, si vous remarquez un symbole de plus ou de ligne sur la « fenêtre de résultat », cela signifie que la conception a eu lieu. Certains kits de test de grossesse mettent numériquement en évidence le mot « grossesse » afin de communiquer un résultat positif. La bandelette chimique préparée est composée d’un matériau absorbant dont une partie (zone de test) est recouverte de conjugués anticorps-enzyme anti-hcg et d’un indicateur qui se fixent uniquement sur les molécules d’hCG. Ainsi, lorsque l’urine contenant l’hormone hCG tombe sur la bandelette, elle s’écoule vers la zone de test où elle se fixe aux corps anti-hCG, ce qui fait que l’indicateur devient rose. La zone de test devenant rose indique un résultat positif, confirmant ainsi la grossesse.

Il existe plusieurs marques qui vendent des kits de test de grossesse à domicile, mais très peu peuvent détecter des traces de l’hormone hCG. Ainsi, effectuer un test de grossesse tôt après une absence de règles n’est pas recommandé. Cependant, certaines marques, telles que le « Test de grossesse à résultat précoce First Response« , peuvent détecter des niveaux de hCG étonnamment bas de 6,5 mUI/ml. L’utilisation de tels produits peut vous permettre de détecter l’hCG très tôt après l’implantation

Les médicaments contenant de l’hCG peuvent être utilisés pour le diagnostic de la grossesse.

Les médicaments contenant de l’hCG sont susceptibles d’interférer avec les tests de grossesse et de fournir des résultats erronés. Par exemple, des médicaments tels que Pregnyl et Ovidrel, qui sont utilisés pour traiter les problèmes de fertilité, contiennent de l’hCG. Ces médicaments augmentent la sécrétion de hCG dans l’organisme. Par conséquent, le test de grossesse affiche un faux positif chez les femmes qui prennent ces médicaments. À l’exception des médicaments contenant de l’hCG, aucun autre médicament – y compris la pilule contraceptive, les analgésiques ou les antibiotiques – ne peut influencer les résultats des tests de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *