Catégories
Déménagement & stockage

10 conseils pour les déménagements immobiliers dans le cadre d’un divorce

Il y a plusieurs années, une collègue m’a demandé d’observer un atelier qu’elle offrait aux personnes qui envisagent ou vivent un divorce, appelé Deuxième samedi. Alors que l’expérience touchait à sa fin, j’ai été frappé par la réalisation que toutes les personnes qui traversent le processus de divorce devront prendre des décisions difficiles concernant leur logement, alors qu’elles essaient de prendre des décisions sur la façon de passer d’une famille, vivant dans une seule maison, à une unité fonctionnelle de deux ménages. Peu de temps après, je suis devenu le seul intervenant permanent, et je continue à travailler avec le Deuxième samedi.

En tant que directeur fondateur, au cours des quatre dernières années, j’ai fait l’expérience que, quelle que soit la profondeur de la colère, de la tristesse et des sentiments de perte, il devient essentiel d’avoir un plan solide, bien pensé, et qui tient compte de la nouvelle réalité imminente. Ce qui suit est un bref synopsis de 10 conseils clés pour de bons mouvements immobiliers à travers le processus de divorce :

1. Comprendre les facteurs émotionnels, psychologiques et financiers

Il y a une composante émotionnelle et psychologique dans chaque transaction immobilière, qui doit être équilibrée avec les composantes financières et procédurales afin que les gens puissent prendre des décisions qui sont dans leur meilleur intérêt. Cela est amplifié lorsque le divorce est jeté dans le mélange.

Pour la plupart d’entre nous, la maison est au cœur de notre vie, un reflet de qui nous sommes. Nous y commençons et finissons chaque jour, et c’est là que se trouvent nombre des liens émotionnels les plus profonds – tant positifs que négatifs. Il est logique que lorsque notre maison est en péril, nous pouvons avoir l’impression que notre monde est littéralement bouleversé.

Que les clients décident de rester dans leur maison ou de la laisser partir, il est important de s’assurer qu’ils comprennent les ramifications émotionnelles de cette décision et de les aider à obtenir du soutien.

Psychologiquement, nous déterminons ce qui donnera aux clients la plus grande tranquillité d’esprit. Ont-ils des souvenirs positifs ou négatifs dans la maison ? Comment cela pourrait-il affecter les enfants, qui vivent déjà tant de changements.

Lorsque nous explorons les options de logement avec les clients, il est essentiel qu’ils comprennent les facteurs émotionnels, psychologiques ET financiers qui motivent leurs décisions, afin qu’ils puissent faire les meilleurs choix.

2. Déterminer la valeur de la maison

Apprenez la différence entre la valeur estimée et la valeur marchande. La valeur estimative est souvent déterminée par un évaluateur agréé, sur la base principalement des ventes récentes de maisons. La valeur marchande, déterminée par un agent immobilier expérimenté, portera sur les possibilités de commercialisation de la maison, le nombre moyen de jours sur le marché et les conditions actuelles du marché qui pourraient affecter des décisions financières importantes.

3. Rechercher tous les liens contre la maison

Incluez les hypothèques de premier et de second rang, les cotisations, les impôts fonciers et les privilèges mécaniques. Recherchez les permis ouverts qui pourraient affecter la capacité de vendre. Un conjoint peut prendre un privilège contre la propriété à l’insu de l’autre, et cela peut affecter la maison comme un actif ou un passif potentiel.

Une fois que la valeur de la maison a été déterminée, la décision suivante est «est-ce que notre client peut se permettre la maison ?» Comprendre les dépenses de logement et les flux de trésorerie est essentiel à ce stade du processus.

4. Considérer toutes les dépenses de logement

Les frais de portage de base comprennent les hypothèques, les impôts fonciers, les assurances et les cotisations de HOA/Condo, mais il y a d’autres dépenses mensuelles de logement à prendre en compte, comme l’électricité, l’eau, la piscine, la pelouse, le câble, le téléphone, etc. Lors de l’examen du budget, apprenez si les frais de HOA couvrent les grandes dépenses, comme l’assurance, le câble, l’eau et les réserves, ou s’ils couvrent simplement des éléments moins importants.

5. Lorsqu’il s’agit de dépenses mensuelles, considérer l’ensemble

Nos clients ont d’autres dépenses personnelles, comme des économies pour l’université, le camp, les activités parascolaires, les voitures, les vêtements, les vacances et autres «luxes». Un professionnel financier de confiance peut les aider à rester sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs financiers globaux.

déménagements immobiliers

6. Prévoyer des réserves pour les réparations, les urgences et les impots

Dans les mois qui ont suivi la finalisation de mon divorce, ma maison a eu besoin d’un nouveau toit, d’un nouveau climatiseur, d’un nouveau réfrigérateur, et nous avons eu une toilette fissurée qui a entraîné une inondation et une réclamation d’assurance avec une grande franchise. Cela m’a appris une énorme leçon, que je transmets à mes clients.

7. Déterminer s’ils peuvent être admissibles à une hypothèque

Que les clients décident de rester dans leur maison actuelle et de refinancer afin de pouvoir retirer leur conjoint actuel du titre et de l’hypothèque, ou qu’ils décident de déménager et d’acheter ou de louer une nouvelle maison, il est important qu’ils rencontrent un courtier hypothécaire qualifié afin de pouvoir discuter d’options réalistes. Avec les changements constants dans l’industrie du prêt, il est particulièrement important d’avoir des informations à jour, avant de faire une recommandation ou de mettre en place un accord de règlement conjugal.

8. Préserver le crédit

On ne saurait trop insister sur l’importance de préserver un crédit optimal. De nombreux facteurs peuvent avoir un impact sur un score de crédit, et il est essentiel de comprendre les choses à faire et à ne pas faire. Un faible score de crédit peut faire des ravages sur la capacité à obtenir un prêt hypothécaire, à acheter ou à louer une voiture, à obtenir d’autres types de crédit, et même à obtenir un emploi.

9. Avoir des accords précédents par écrit

Souvent négligé, ce facteur présente des enjeux très spécifiques lors de la procédure de divorce. Il n’est pas rare qu’un conjoint utilise les négociations sur la maison comme levier. Mettre en place des accords préalables écrits supplémentaires sur le prix et les conditions peut aider à éviter cet écueil.

10. Laisser du temps supplémentaire pour emballer et déménager

Dans les meilleures circonstances, le processus d’emballage et de déménagement est stressant. Lorsqu’une personne jongle avec le travail, la famille et le traumatisme émotionnel du divorce, le déménagement de la maison familiale peut causer une détresse extrême. Nous suggérons de laisser du temps supplémentaire pour minimiser la panique et rendre la transition aussi facile que possible.

Article bonus: Il faut vraiment un village pour aider une famille à naviguer dans le processus de divorce, avec la contribution de divers professionnels. Je travaille en étroite collaboration avec des avocats et d’autres professionnels en tant que consultant pour les guider dans la transition complexe d’un foyer à deux. Une fois que nous avons rassemblé toutes les informations financières et pesé l’attachement émotionnel et psychologique à la maison, nous déterminons ce qui donnera aux clients le plus de tranquillité d’esprit et de sécurité.

D’une manière ou d’une autre, le choix est souvent complexe et il est difficile de faire le tri dans le champ d’informations afin qu’ils puissent prendre une décision optimale basée sur des options réelles. Peu importe ce qu’ils décident, nous savons qu’en tant qu’Équipe, nous avons aidé les clients à traverser le processus de divorce !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *